joint carrelage
Guide & Conseil

Joints de carrelage : les conseils de pro à adopter

Les joints de carrelage sont importants durant la pose des carreaux. Ils conditionnent, en effet, la solidité et la durabilité du carrelage. Aussi, il est primordial d’utiliser la bonne méthode de pose pour ne pas avoir de mauvaises surprises. En cas de doute, serait toujours mieux de recourir à un professionnel pour faire les joints. C’est le mieux placé pour réaliser des travaux de qualité.

L’importance des joints de carrelage

Les artisans sur https://www.carreleur-anderlecht.be/ savent à quel point les joints de carrelage sont importants. Aussi, ils prennent du temps pour les faire suivant les normes. Mais quel est alors le rôle de ces joints. Il faut savoir qu’ils conditionnent la durabilité des carreaux. Dans la salle de bain par exemple, les joints serviront de barrière pour que les carreaux soient étanches. En cas d’absence de joint, l’humidité de cette pièce va s’introduire entre les carreaux posés et détériorer ainsi la colle. Au final, la moisissure va provoquer le décollement de tout le carrelage. Les carreaux vont se décoller petit à petit et certains seront même cassés. Aussi, les joints doivent si possible être réalisés par un professionnel.

Les différents joints de carrelage

Les joints sont là pour éviter les fissures et l’éclatement du carrelage. Aussi, ils doivent être introduits dès le calepinage. Il faut faire la différence entre trois types de joints. Il y a d’abord les joints entre chaque carreau. Ce sont les croisillons utilisés au moment de la pose du carrelage. Ils sont comblés avec un mortier. Des joints sont également posés en périphérie de la surface. Ceux-ci permettent de prévenir une trop forte pression. Concrètement, ces joints évitent le soulèvement des carreaux. Ce sont des joints en silicone, en élastomère ou en caoutchouc. Certains carreleurs les laissent vides en les couvrent juste de plinthes. Pour compléter les joints de dilatation, les carreleurs utilisent des joints de fractionnement. Ils concernent surtout les pièces de plus de 40 m2. Ces joints sont là pour prévenir la pression sur les joints périphériques. En général, ils sont remplis par des joints élastiques ou couverts par une baguette de laiton.

Les dimensions des joints et le mortier

Les dimensions des joints dépendent de la largeur des carreaux. Pour des carreaux de 10 cm, il faut des joints de 2 à 3 mm. En revanche, ceux de 3 à 5 mm sont adaptés aux plus grands carreaux de 20 cm. Certains propriétaires préfèrent utiliser des joints réduits. Ce choix s’explique surtout par le côté esthétique des carreaux et le côté pratique. En effet, les joints réduits limitent l’encrassement du carrelage. Une autre solution intéressante également, c’est l’utilisation de carreaux rectifiés. Ce sont des modèles avec des bords taillés en disque de diamant. Quoi qu’il en soit, il est recommandé d’utiliser des joints de 2 mm et plus.

Il faut également prendre en compte le mortier. Celui-ci se présente généralement sous forme de poudre. Il se dilue dans l’eau. Ce mortier doit être adapté au carrelage ainsi qu’aux structures de la pièce. Aujourd’hui, il y a même des mortiers adaptés pour les sols chauffants.

You may also like...